La team Trew est masculine,
et alors ?

On peut être un homme et être passionné de produits de soins ! Nous, c’est ce qui nous a rassemblé.
L’histoire a commencé au début de notre cursus en ingénierie cosmétique. Nous avons travaillé ensemble sur plusieurs projets et nourri l’idée de créer une entreprise de cosmétiques éthiques made in France. Nous voulions innover en respectant le développement durable, en utilisant uniquement des composants sains et naturels, sans compromis sur l’efficacité. Trew est née de cette volonté !

Revenir à une cosmétique plus clean,
plus responsable et réellement efficace.

« Depuis tout gamin, j’ai souvent les lèvres gercées, j’ai donc eu l’occasion de tester toutes sortes de soins, plus ou moins efficaces, mais jamais très naturels ! C’est peut-être ce qui m’a amené vers la cosmétique.
Je suis également très sportif et je fais attention à ce que je mange. J’essaie de privilégier des choses saines et, dans la mesure du possible, locales. Ces préoccupations personnelles ont forgé mes convictions et défini mon niveau d’exigence pour les produits de soins.
Mon parcours professionnel et mes expériences en tant qu’ingénieur dans de grands labos, ont fini de me convaincre qu’il était urgent de revenir à une cosmétique plus clean, plus responsable et réellement efficace.
Le constat de Romain était le même, ensemble nous avons imaginé Trew. Pour démarrer, nous avons hésité à formuler une crème hydratante pour les mains ou un baume à lèvres. Le baume à lèvres s’est imposé pour moi comme une évidence. Je ne vous dirai pas quel est mon préféré, mais le baume à la menthe ne quitte jamais ma table de nuit ! »

Ne pas laisser la notion de plaisir
au bord de la route.

« Épicurien de nature, la notion de plaisir est toujours au cœur de mes prises de décision. Et on peut dire qu’avec la cosmétique, l’univers du bien-être par excellence, on s’est plutôt bien trouvé !
En tant qu’utilisateur, j’éprouve le besoin inassouvi de consommer des produits de haute qualité sensorielle dans une démarche plus responsable. Le marché actuel répond individuellement à chacun de ces éléments essentiels : l’hédonisme et l’éthique. L’association des deux est pour le moment peu explorée par les fabricants.
La transition écologique de la beauté est en cours mais elle ne doit pas laisser la notion de plaisir au bord de la route. Nous avons à cœur avec Ludo de faire de la cosmétique éthique tout en conservant des textures agréables et un univers riche en couleurs. Et tout ça, nous le faisons dans ma région : La Bretagne. »